CMS : la solution pour les arrêts maladie abusifs

Les risques d’accident sont fortement présents dans certains types d’activité. Lors d’un arrêt maladie, l’employeur doit verser des indemnités pour son employé. Il se trouve que parfois, ces arrêts maladie sont fantaisistes impliquant des pertes économiques pour l’employeur. Pour éviter ces situations, Contrôle Médical Service (CMS), met différentes solutions au service de l’employeur pour limiter les absentéismes.

Dans quel contexte faire appel à CMS ?

En France, la loi autorise tout employeur à effectuer un contrôle médical sur son employé en arrêt de travail. Néanmoins, l’autorisation n’est pas systématique. En tant qu’employeur, vous devez payer les indemnités à de la Sécurité Sociale. Du fait que certains arrêts sont fantaisistes ou durent plus qu’il n’en faut, vous pourrez faire appel à CMS dans toute la France pour déceler les cas fantaisistes afin de prendre les décisions adéquates.

A voir aussi : Comment choisir la cigarette électronique haut de gamme ?

Les différentes solutions mises en place

Pour lutter efficacement contre les absentéismes, diverses solutions sont mises en place.

Lire également : Climatisation et personnes âgées : tout ce que vous avez besoin de savoir

Une contre-visite médicale

Si votre employé doit fournir les résultats de sa visite médicale avant d’entrer en arrêt, cela peut être des résultats truqués de connivence avec un médecin. Pour être sûr du verdict, une contre-visite sera nécessaire.

Ainsi, lorsque vous demandez ce service, CMS dépêche un médecin de la même spécialité que celui ayant prescrit l’arrêt maladie. Dépendamment du régime de sortie du convalescent, la contre-visite peut s’effectuer à domicile ou en cabinet. Après la contre-visite, le médecin adressera son rapport à CMS qui vous les communiquera à son tour selon le canal choisi.

Les expertises médicales

Afin de mieux situer les responsabilités, une expertise médicale aura toute son importance. CMS aura recours à une expertise médicale pour mieux identifier la cause de l’arrêt maladie. Il peut arriver que cet arrêt n’ait pas pour vraie cause un accident au sein de votre entreprise. Ainsi, l’on a recours à cette expertise que lorsque vous avez un doute sur la cause réelle et lorsque le délai d’arrêt maladie excède 20 jours. Dans le second cas, lorsque le délai excède 60 jours, l’employé sera soumis à quelques questions pour une meilleure compréhension de son arrêt maladie.

L’entretien de retour

C’est la troisième solution que propose CMS. Après le retour de l’employé, celui-ci peut encore rechuter. Cela risque de prolonger son absence. À travers un entretien, l’on essaiera de mieux comprendre les raisons de l’arrêt et de mieux orienter son retour en entreprise. De ce fait, CMS se propose de former les managers de l’entreprise à a mise en place d’un entretien de retour. Pour plus de renseignements, vous pourrez cliquer sur le lien précédent.