MIF 68 : sous les conteneurs, le sentier chinois marseillais

Depuis son installation dans les quartiers nord de la ville phocéenne, le MIF 68 est un haut lieu de commerce du textile et surtout la porte d’entrée des Chinois en Europe. Ceux-ci, souvent très discrets, commencent à se montrer de plus en plus et démontrent au quotidien leurs talents de commerçants. La particularité de ce marché, c’est qu’il est entièrement composé de conteneurs.

Le marché du textile en plein essor

Avec le MIF 68, le marché du textile d’origine chinoise devrait connaitre un essor non négligeable dans la zone. C’est plus de 17.000 m² qui sont mis en valeur avec une architecture atypique : que des conteneurs, un peu comme un port. Il s’agit d’un investissement global de 12 millions d’euros qui a été réalisé dans le hors foncier avec Xavier Giocanti et Gurvan Lemée. La MIF 68 s’étend alors sur un total de 27 hectares, mais le nouveau centre n’en occupe que trois.

Depuis quelques années, le groupe Résilience s’est fixé comme principal objectif de construire des équipements et locaux tertiaires dans des zones franches urbaines. Pour cette fois-ci, ce sont les quartiers nord de Marseille qui sont visés. D’ailleurs, il était temps que ce genre d’installations intervienne au bon moment dans des quartiers jugés sensibles.

Le MIF 68 arrive au bon moment

Il faut savoir que la ZAC de Saint André, dans le 15e, était la seule structure privée encore viable dans la zone. À part le centre commercial du grand littoral, l’activité commerciale ne s’y est pas fortement développée. D’un autre côté, il faut dire que les Chinois qui ont choisi de s’installer dans cette zone la trouvent trop étroite par rapport à leurs activités dans le quartier de Belsune, en centre-ville de Marseille. Toutefois, la plateforme se situe au cœur des grands axes de transport et non loin du port. Ce marché ambitionne de devenir une plaque tournante en Europe du Sud.

Le sud de l’Europe et le Maghreb visés

Avec la mise à disposition d’un tel centre, les Chinois de Marseille vont sortir de plus en plus de leur bulle pour intégrer pleinement le secteur commercial de la ville. De plus, tout est fin prêt pour les accueillir dans les meilleures conditions. D’ailleurs, le gérant du MIF 68 cache mal son impatience de démarrer les activités. En plus de réaliser leurs achats, les commerçants pourront se restaurer au MIF 68.